La gastronomie vietnamienne

La diversité régionale en activité

En tant que pays multiculturel, le Vietnam présente divers courants gastronomiques. Entre les spécialités du Nord, du Sud et du Centre, certaines habitudes alimentaires restent cependant identiques. Focus sur une gastronomie aussi exquise que méconnue.

Les habitudes gastronomiques communes

En dehors des variations régionales, la cuisine vietnamienne dispose de toute une série de bases communes. Parmi celles-ci, la plus représentative est sans aucun doute le condiment principal : le nuoc-nâm. Cette sauce est préparée à base d’anchois fermentés.

Dans les incontournables de la cuisine vietnamienne, on retrouve notamment le riz, de préférence gluant, une large variété de feuilles aromatiques et de légumes ainsi que des viandes et des poissons cuits à la vapeur.

La gastronomie vietnamienne est à l’image des ethnies du pays. Diversifiée et colorée, elle peut néanmoins se regrouper en 3 courants majoritaires.

Les gastronomies des régions

La gastronomie du Nord

La gastronomie du Nord est caractérisée par une abondance de légumes et de fruits de mer. Crabes, crevettes, poissons et autres moules rivalisent d’ingéniosité pour varier les nombreux plats traditionnels de cette région montagneuse.

Hanoï représente la gastronomie du Nord dans sa plus pure tradition. Son art culinaire est reconnu à travers le monde autant pour sa variante populaire que pour sa variante élaborée.

La gastronomie du Centre

La gastronomie du Centre est sans conteste la plus diversifiée du pays. Oscillant entre héritage de la cour impériale et traditions de pêcheurs, la cuisine du centre du pays est particulièrement contrastée.

Inspirée tout au long des siècles par la cour impériale, la gastronomie du centre est réputée pour son utilisation des piments. Généreusement ajoutés aux plats, ils les rendent parfois difficile à manger.

La gastronomie du Sud

La gastronomie du Sud a été influencée par les habitudes chinoises, cambodgiennes et thaïlandaises. Elle se caractérise par des saveurs plus sucrées.

Parmi les coutumes empruntées aux gastronomies voisines, la cuisine du Sud a adopté l’usage systématique du sucre et du lait de coco.

Quelques spécialités

Bien que les goûts soient particulièrement contrastés, quelques spécialités vietnamiennes méritent néanmoins le détour.

Le Bánh Mì

Cette spécialité est la version vietnamienne du sandwich. Dans un pain de blé et de riz, encore généralement tiède, se trouvent des légumes, un genre de pâté et bien évidemment les traditionnels piments. Attention aux papilles sensibles.

Le Tàu Hu

Ce dessert est traditionnellement vendu par des ambulants. Il se compose d’un lait de soja épais garni d’un sirop de gingembre et d’une saveur coco. Il se consomme chaud ou froid.

Le Bún Thịt Nướng

Originaire de Saïgon, ce plat complet se compose de nouilles de riz, de légumes, de viande grillée et d’un nem. Même si cela peut être déroutant pour les occidentaux, il se consomme généralement au petit-déjeuner.

Le Phở bò

Cette spécialité culinaire est la plus populaire du Vietnam. Vous pourrez facilement la trouver, quelque soit la région où vous séjournez. En général, le Phở bò se compose de pousses de soja, de viande, de nouilles et de bouillon. C’est le met parfait pour faire le plein d’énergie au petit-déjeuner.

Quelque soit le choix de vos papilles, la gastronomie vietnamienne vous permettra de faire de véritables découvertes. La cuisine locale est toujours surprenante voir enivrantes.

Laissez un commentaire