Vietnam : découvrez la richesse des ethnies du Nord

Le Vietnam est un vrai kaléidoscope de culture et de tradition. Posez votre regard dans n’importe quel recoin des montagnes du Nord et vous lèverez le voile sur des ethnies souvent méconnues. Un plongeon au pays de ces populations aux richesses multiples.

 

 

 

Parmi les 54 ethnies que comporte le Vietnam, 53 sont considérées comme minoritaires. Un grand nombre de celles-ci vivent dans les montagnes du Nord, aussi appelées les Alpes Tonkinoises. Elles s’efforcent de conserver leurs coutumes et traditions intactes. Certaines ethnies sont plus importantes que d’autres mais elles forment ensemble la superbe mosaïque culturelle du pays.

 

 

Des peuples d’origine éclectique

Le brassage ethnique du peuple vietnamien a pour origine des vagues de migration survenues depuis le IVe siècle avant J.- C. Des peuplades originaires de Chine émigrèrent régulièrement vers le sud pour se loger aux confins du delta du fleuve Rouge où elles se mêlèrent aux populations locales. Le sud du pays comporte également une importante communauté d’origine cambodgienne.

Un Morcellement des populations s’effectua pour aboutir à une installation des ethnies proto-indochinoises dans les montagnes du nord du pays. Les plaines côtières et les abords du delta sont quand à eux occupés par les populations locales d’origine mélano-indonésiennes. Ces populations sont les ancêtres des Kinh, l’ethnie majoritaire qui représente 87% des vietnamiens.

 

Des coutumes ancestrales

Chaque ethnie a emporté avec elle des morceaux de son passé. Elles arborent aujourd’hui des us et coutumes particuliers, ancrés dans une tradition qu’elles s’efforcent de ne pas oublier. Ces minorités ethniques appartiennent à 8 groupes linguistiques différents. Elles possèdent également des croyances et des fonctionnements qui leur sont propres. Religion, philosophie et famille répondent à des modèles bien définis. Ces populations ne sont cependant pas refermées sur elles-mêmes et il est possible de les rencontrer et de les différencier.

 

Les marchés ethniques

Se promener sur un marché ethnique est la manière la plus simple de rencontrer les habitants et de découvrir les cultures locales. De nombreuses minorités ethniques viennent, en effet, y vendre des produits d’artisanat ou faire leurs provisions. C’est l’occasion de goûter à une gastronomie atypique ou d’admirer les tenues traditionnelles de certaines ethnies.

 

Les tenues traditionnelles

Les tenues traditionnelles sont pour certaines de ces populations un moyen de préserver leur identité culturelle. Souvent colorées et extrêmement sophistiquées, elles permettent souvent aux voyageurs de distinguer les origines des autochtones.

Oeuvres de patience, les costumes traditionnels constituent un savoir-faire ancestral. Dans certains cas, les femmes peuvent mettre des années à les créer et à les broder jusqu’aux plus infimes détails.

La qualité du travail est une valeur importante pour les vietnamiens. Aussi, il n’est pas rare que ses habits, aux coupes élaborées, soient également un moyen de trouver un mari.

 

Principales ethnies du Nord

Parmi les 54 ethnies qui composent la population vietnamienne, 50 sont localisées dans les régions montagneuses. La plupart se trouve dans le Nord-Ouest ou sur les hauts plateaux au sud du centre. La région du Nord compte 8 ethnies majoritaires.

 

Les Thai

Les Thais se divisent en diverses sous-populations reconnaissables à leurs costumes traditionnels et à l’architecture de leur maison.

L’agriculture joue un rôle important dans le déroulement de leur journée. Ils récoltent une vaste gamme de produits allant du riz au coton en passant par l’indigo et la patate douce. Ils se rendent régulièrement au marché pour vendre leurs récoltes.

Cette ethnies accorde une grande importance à la culture et à la spiritualité. L’apport folklorique le plus notable de la population est sans conteste le xoè vòng, une danse populaire réalisée pendant les nuits de fête.

 

Les Muong

L’activité traditionnelle des Muongs est la culture du riz. Récemment, ils se sont cependant diversifiés et aménagent des forêts de plantes industrielles comme le bambou ou le cotonnier. Ils s’adonnent également à la culture de plantes médicinales comme la cannelle. Les contes et légendes ont une place primordiale dans la vie spirituelle de cette ethnie. La littérature populaire y est aussi très riche et les fêtes sont toujours l’occasion de chansons folkloriques. Le Xac Bua,  chanté notamment lors des noces, en est un merveilleux exemple.

 

Les H’mong

Logés dans les plateaux de très haute montagne, les H’mong vivent principalement de l’agriculture. Leur culture, très éloignée de la nôtre, admet encore la polygamie et fonctionne selon un modèle patrilinéaire.

Ils se reconnaissent facilement grâce à leurs coiffures originales. Certains groupes de cette ethnie se rasent le poutour de la tête pour ne conserver qu’une touffe au sommet du crâne.

Leur vie artistique est très intense. Les fêtes sont notamment l’occasion pour les jeunes de jouer de la flûte de pan.

 

Les Dao

Les Dao sont répartis sur un grand nombre de plateaux montagneux. Ils vivent donc en parfaite harmonie avec les autres ethnies. Leur ressource principale est l’agriculture.

Leur vie spirituelle, particulièrement complexe, est à la confluence de plusieurs religions. C’est cependant les traditions taoïstes qui semblent dominer.

La vie culturelle et le folklore y sont particulièrement riches. Les chants y sont extrêmement populaires avec notamment les pa dung, des oeuvres lyriques.

 

Les Tay

Les Tay constituent la plus petite des ethnies minoritaires qui vivent dans les régions montagneuses du Nord. Leur vie est principalement régie par les tâches agricoles. Cultivant le riz, cette ethnie possède également du bétail et des animaux de basse cour.

La gastronomie traditionnelle y est particulièrement remarquable. Parmi les spécialités, de nombreux gâteaux festifs sont confectionnés par les femmes. Un délice à ne pas manquer.

 

Les Nung

Les Nung sont des jardiniers hors-pair. Ils cultivent le riz, le maïs et surtout le millet avec des techniques élaborées qui en font des producteurs de tout premier ordre. En outre, la grande majorité des familles possède leur propre basse cour.

L’artisanat occupe également une place prépondérante dans la culture. Le tissage, la menuiserie, la vannerie ou encore la fabrication de papier offrent de vastes perspectives d’avenir au Nung.

 

La légende du Nord

Selon une légende locale, les groupes ethniques du Nord proviendraient du mariage entre le roi dragon, originaire du lac, et la princesse des montagnes. De leur union aurait naquit 100 fils.

Regrettant son ancienne demeure dans l’eau, le roi Dragon aurait quitté la princesse. 50 fils seraient alors partis avec le roi, engendrant ainsi l’ethnie majoritaire (les futurs Kinh) qui occupent le sud du pays. Les 50 autres fils, restés dans la montagne avec la princesse, se serait éparpillés pour donner naissance aux ethnies vivant actuellement sur les hauteurs.

 

Entre mythes et traditions, les ethnies du Nord recèlent une richesse incroyable qu’il faut absolument découvrir lors d’un séjour au Vietnam.

 

Laissez un commentaire